À paraître en juillet 2022

 

16 euros

200 pages environ

135 x 215 mm

ISBN 979-10-90129-58-0

 

Hors collection

 

 

À télécharger

 

> Plaquette de présentation de l'ouvrage

> Couverture HD

 

 

Le long chemin vers la démocratie

Berlin 1953, Budapest 1956, Prague 1968, Gdansk 1980

 

György Dalos, Ilko-Sascha Kowalczuk et Jean-Yves Potel

 

Préface de Laurent Berger

 

 

 

Berlin 1953, Budapest 1956, Prague 1968 et les luttes ouvrières en Pologne de 1956 à 1989 : rétrospectivement, ces événements ne constituent pas des actes isolés mais les jalons d’un mouvement démocratique, dont la guerre déclenchée par la Russie en Ukraine nous rappelle toute l’acuité. Le projet Long Way est né à l’initiative du DGB, confédération syndicale allemande, afin de rafraîchir nos mémoires sur l’histoire des révoltes contre les dictatures en Europe centrale et de l’Est et le rôle des travailleurs dans ces combats. Trois experts de cette période de l’histoire – Ilko-Sascha Kowalczuk, György Dalos et Jean-Yves Potel – restituent ces épisodes-clés de l’histoire du mouvement ouvrier.

Publié en allemand sous l’égide du DGB, en anglais sous celle d’ETUI, l’institut syndical de la Confédération européenne des syndicats en vue du 70e anniversaire de la CES en 2023, le livre est publié ici en français, à l’initiative de la CFDT, à l’occasion de son 50e congrès en juin 2022. Le long chemin vers la démocratie, préfacé par le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, met en lumière la contribution du mouvement syndical à la démocratie autant que les enjeux démocratiques dans l’Europe d’aujourd’hui.

 

 

 

Né en avril 1967 à Berlin-Est, Ilko-Sascha Kowalczuk est interdit d’études par la RDA. Il travaille donc comme ouvrier jusqu’à la chute du mur, en 1989, date à laquelle il entame des études pour devenir historien, spécialiste de l’Allemagne de l’Est. Il a longtemps travaillé comme directeur de recherche sur les documents de la Stasi (service de renseignement politique de la RDA) à Berlin.

 

Écrivain et historien juif hongrois, György Dalos, né en 1943 à Budapest, a été un acteur de la période qu’il relate. En 1964, il publie un premier recueil de poèmes à Budapest. En 1968, il est condamné à une peine de prison et à une interdiction de travail pour « activités maoïstes ». En 1977, il cofonde le mouvement d’opposition démocratique en Hongrie. Depuis 1995, il vit à Berlin, où il a dirigé l’Institut culturel hongrois jusqu’en 1999. György Dalos a reçu de nombreux prix et récompenses. Il est notamment connu pour son roman 1985, publié en 1983 et présenté comme une « suite » de 1984 d’Orwell.

 

Jean-Yves Potel, historien et docteur habilité en Science politique, spécialiste de l’Europe centrale, a notamment été professeur associé à l’Institut d’études européennes de l’université de Paris 8 (1982-2001), Conseiller culturel à l’ambassade de France de Varsovie (2001-2005) puis Correspondant du Mémorial de la Shoah en Pologne (2006-2018). Auteur d’une douzaine d’ouvrages, dont Scènes de grèves en Pologne (Stock 1982, Noir sur blanc, 2006), Les cent portes de l’Europe centrale (Les Éditions de l’Atelier, 1998), La fin de l’innocence. La Pologne face à son passé juif (Autrement, 2009), Les Disparitions d’Anna Langfus (Noir sur blanc, 2014) ou Le lyrisme de la perte. Des paroles, des écritures d’Europe centrale (Éditions Circé, 2022). Collaborateur de nombreuses revues dont En attendant Nadeau, Mémoires en Jeu et Esprit.

 

 

 

À découvrir au catalogue

       

> Découvrer nos collections

> Consulter l’ensemble du catalogue