Paru le 28 février 2020

 

30 euros

458 pages

155 x 240 mm

ISBN 9791090129108

ISSN 2648-1499

 

Collection « Gauches d’ici et d’ailleurs »

 

 

À télécharger

 

> Plaquette de présentation de l'ouvrage

> Couverture HD

> Table des matières

> Préface

> Index

 

 

 

Le PCF à Renault Billancourt

Force et crise d'un symbole ouvrier
(1944-1992)

 

Alain Viguier

 

Préface de Michel Pigenet

 

 

 

L’élucidation des ressorts de l’engagement d’ouvriers dans le Parti communiste français et de son audience auprès d’eux, puis de leur dépérissement, à partir du cas spécifique mais emblématique de Renault Billancourt, tel est l’objet de ce livre. Il cherche à saisir les transformations qui affectent ces liens, ces identités et leurs emboîtements de 1944 à 1992.

Les facteurs de changement sont multiples : pratiques politiques et syndicales, évolutions du travail, mutations sociales et culturelles affectant l’insertion des ouvriers dans la société française. Quelles en sont les conséquences sur les ressorts de l’adhésion au projet politique du PCF ? Comment les identités modelées par le travail, celles portées par les ouvriers étrangers ou les femmes, participent-elles de celle du Parti communiste et de ses contradictions ? L’auteur s’efforce de traduire les relations entre les diverses composantes ouvrières de l’usine et le PCF, pour saisir comment ce dernier s’est approprié les pratiques et les aspirations des ouvriers pour asseoir son identité de parti de la classe ouvrière. Cependant, la relation ainsi construite n’étant pas univoque, il s’agit encore de saisir comment les ouvriers ont tenté de s’emparer, et avec quels succès, de la politique communiste pour faire valoir leurs aspirations particulières, et quels « désenchantements » ont pu en résulter, participant ainsi de la crise du parti dans cette usine.

Dans cet ouvrage, Alain Viguier va bien au-delà de ces seuls questionnements et nous propose en filigrane un demi-siècle d’histoire sociale d’une usine ayant occupé une place particulière dans l’industrie automobile française, devenue dès le Front populaire emblématique de l’influence ouvrière du PCF, puis de sa crise dans les années 1980.

 

 

 

Alain Viguier est entré comme ingénieur à Billancourt en 1969 et a quitté l’entreprise en 2007. Au terme d’une activité professionnelle multiforme, et d’un engagement syndical et politique courant de son entrée à l’usine jusqu’à 1984, il entreprend des études en histoire contemporaine qui se concluent par une thèse de doctorat soutenue en 2017, dont est issu ce livre.

 

 

 

À découvrir au catalogue

       

> Découvrer nos collections

> Consulter l’ensemble du catalogue