Paru le 15 octobre 2012

 

Format : 135 x 215 mm

Pagination : 240 pages

ISBN : 979-10-90129-04-7

Prix : 22 euros

Introduction

[fichier PDF, 110 ko]

Préface

[fichier PDF, 112 ko]

Postface

[fichier PDF, 105 ko]

Table des matières

[fichier PDF, 400 ko]

Camille Dufour

 

De l’usine à la mairie du Creusot

 

Stéphane Paquelin

 

Préface de Jean Maire

Postface d’André Billardon

 

 

Né en 1925, fils d’un socialiste syndiqué à la CGT, Camille Dufour devient tourneur à l’usine fondée par les frères Schneider au Creusot où l’entreprise exerce son emprise paternaliste depuis le XIXe siècle. Passé par la JOC, il milite à la CFTC puis à la CFDT dont il devient le principal dirigeant en Saône-et-Loire. Cette position lui vaut notamment d’être en première ligne en mai 1968.

Après avoir adhéré au PS en 1971, il est élu conseiller général cinq ans plus tard. C’est le début d’une série de succès électoraux dont la conquête de la municipalité du Creusot constitue l’apogée. Maire pendant dix-huit ans (1977-1995), il doit faire face, avec le dépôt de bilan de Creusot-Loire (ex-Schneider) en 1984, à la plus grande tragédie économique de l’histoire de sa ville. L’édile s’emploie alors sans relâche à redonner un avenir à cette cité que beaucoup croient condamnée. En 1995, Camille Dufour, la conscience en paix, décide de prendre sa retraite politique et exprime désormais son goût de l’action collective dans le champ associatif.

C’est donc une passionnante vie de combats que Stéphane Paquelin nous invite à découvrir dans cette biographie politique et sociale. Représentatif de toute une génération de militants jocistes, l’itinéraire de Camille Dufour n’en est pas moins rendu singulier par l’espace géographique particulier dans lequel il s’inscrit et qui occupe ici un rôle de premier plan.

 

 

Également au catalogue

> Consulter l'ensemble du catalogue

 

Documents

>

>

>

>